6, Rue de Lorraine 88150 Thaon-les-Vosges
0783003386
facon.hypnose@gmail.com

Hypnose pour les Peurs et Phobies

Perfectionnez votre Avenir

Gérer les peurs par l'hypnose

L’hypnose obtient de très bons résultats dans le traitement des peurs et des phobies. Mais savez-vous réellement ce qu’est une phobie ?

Les phobies se définissent comme une peur irrationnelle. D’une chose ou situation qui ne pose aucun ou très peu de danger en réalité. Elle sont un excellent exemple de comment notre esprit peut faire des mauvaises connections. Ici, il associe un événement ou une chose au danger. Alors que ceux-ci n’ont aucune raison d’être connectés. L’hypnose peut aider à « reprogrammer » l’esprit de la personne et lui permettre de se débarrasser de la peur.

C’est quoi une phobie ?

Gérer les phobies par l'hypnose Les phobies sont définies comme des peurs irrationnelles d’une chose ou situation qui ne pose aucun ou très peu de danger en réalité. Elles apparaissent généralement dans l’enfance. Les peurs peuvent empirer à l’âge adulte. Elles sont liées à notre subconscient. Et puisqu’elles sont irrationnelles, un accompagnement efficace permet de comprendre et de retirer nos peurs, de manière définitive ou temporaire. Il existe des phobies diverses, plus ou moins connues. Elles se caractérisent par des comportements extrêmes pour éviter de se trouver en contact avec l’objet de la peur. Les réactions sont diverses. Des sentiments d’angoisse, de perte de contrôle et de panique. De manière générale, les personnes souffrant d’une phobie ont conscience de son irrationalité. Cependant, on arrive tout simplement pas à la contrôler. De plus, les personnes affectées sont donc préoccupées par un sentiment de perte de contrôle qui fini, lui aussi par se transformer en peur. La peur de la réaction est elle aussi handicapante.

Les catégories de peurs

Les phobies se divisent souvent entre deux catégories. Les phobies spécifiques, d’une part. Et la phobie sociale d’autre part. La première va être liée à des activités ou des choses précises : la peur de voler, des araignées, des aiguilles ou des endroits fermés sont des exemples communs. La phobie sociale, par contre, se caractérise par de l’anxiété et du manque de confort dans les situations sociales : les personnes souffrant de cette phobie ont une peur extrême de se faire observer ou juger par les autres, et ne parviennent pas à la surmonter ou l’ignorer. Cette phobie peut être liée à des situations sociales spécifiques ou à une peur généralisée des situations qui incluent des groupes de personnes.

Les causes derrières les phobies peuvent être variées. Elles peuvent apparaitre suite à un événement traumatique. Ou être provoquées par des problèmes de neurotransmetteurs dans le cerveau. Elles surviennent aussi au sein d’une même famille. Mais il est difficile de savoir si la peur est héritée à proprement dire ou s’il s’agit d’un comportement appris.

Petite théorie sur les peurs

Maintenant vous le savez ! J’adore les preuves scientifiques. C’est pourquoi je vais vous raconter une petite histoire sur les peurs.

Il y à quelques années. Aux États-Unis. Quelques scientifiques souhaitent savoir si les peurs étaient génétiques. Ils placent donc un rat, dans une cage. Le contour de la cage était électrifié. Au centre, une plateforme de sécurité pour le rat. Les scientifiques ont appris au rat a avoir peur d’une odeur particulière. A chaque fois que l’odeur est diffusée dans la cage, ils envoient un courant électrique. Le rat apprend donc a se réfugier sur la plateforme et a avoir peur d’une odeur.

Au bout d’un certains temps, ils donnent une femelle au rat. Ils se reproduisent. Le rat est ensuite définitivement retiré pour éviter d’autre types de contacts. Lorsque les petits naissent, la mère est aussitôt retirée. Les petits, donnés à une autre femelle.

Les petits grandissent, loin de leurs parents. Et au bout d’un certains temps, les scientifiques diffusent l’odeur en question. La surprise est a son comble quand les petits entrent dans un état de panique, ne sachant où aller.

On vient de découvrir que les peurs sont génétiquement transmissible. Il s’agit là d’une fonction de l’instinct de survie. Cet instinct qui nous permet d’évoluer.

Pourquoi l’hypnose ?

Les phobies sont un excellent exemple de comment notre esprit peut faire des mauvaises connections. Ici, il associe un événement ou une chose au danger, alors que ceux-ci n’ont aucune raison de l’être. Nous savons que la peur provoquée est irrationnelle, et pourtant on ne peux s’empêcher de la ressentir tant que l’association subconsciente n’est pas brisée.

C'est quoi l'hypnose ?L’état d’hypnose place la partie consciente de l’esprit dans une relaxation profonde, permettant d’accéder au subconscient de l’individu. Celui-ci est plus ouvert aux suggestions. C’est grâce à cela que des changements peuvent être créés de manière bien plus rapide que par l’utilisation de techniques conscientes. Dans le cas des phobies, l’hypnothérapie permet de « reprogrammer » l’esprit de la personne. Afin de changer les réactions de son esprit à l’objet qui déclenche habituellement la peur. Par un processus de désensibilisation, le praticien guide son client vers des réactions plus neutres face à l’objet de la peur, en le faisant y penser de manière plus objective. Voir même, pleinement positive.

La Régression pour les peurs

La régression temporelle peut être utilisée pour explorer et soulager l’origine de la phobie : le thérapeute introduit des pensées positives en relation avec l’événement qui a causé la phobie, ainsi permettant la création de nouvelles associations plus calmes et relaxées, qui ensuite se manifestent par des réactions plus contrôlées face à l’objet de la peur.

Retrouver la joie de vivreL’objectif d’une séance d’hypnothérapie pour vaincre les phobies est de reconstruire la confiance en soi et le sentiment de sécurité du patient, en favorisant des sensations calmes et contrôlées au moment de faire face à la phobie. Chaque individu est différent et par conséquent, les séances vont varier, mais il est également commun que le thérapeute apprenne à son patient des techniques de relaxation autonomes qu’il pourra appliquer par lui-même dans des situations angoissantes.