6, Rue de Lorraine 88150 Thaon-les-Vosges
0783003386
facon.hypnose@gmail.com

Douleurs: Les gérer par l’hypnose

Perfectionnez votre Avenir

Gérer les douleurs par l'hypnose

La douleur est, rappelons-le, définie selon l’Association internationale de l’étude de la douleur (IASP)5 comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en termes d’une telle lésion ». C’est donc une expérience complexe. Comprenant des caractéristiques tant sensorielles, qu’émotionnelles, cognitives et motivationnelles. La douleur est de plus influencée par les représentations du patient, son vécu au sens large. Vécu par rapport à d’autres douleurs qu’il a connues, par rapport à ses événements de vie.

La gestion des douleurs:

L’hypnose, dans le contexte de la douleur chronique, peut être utile pour contrôler le niveau d’intensité de la douleur. Ou pour gérer la douleur et/ou les émotions qui l’accompagnent. Cela permet d’aider la personne à retrouver une qualité de vie acceptable. gestion des douleurs par l'hypnose

L’hypnose permet aux personnes de découvrir et de développer de nouveaux outils personnels de gestion des différentes composantes de la douleur. Les personnes souffrant de douleurs chroniques sont souvent envahi par celles-ci. Elles rencontrent de la difficulté à se décentrer.

L’hypnose permet alors d’élargir son champ de vision. Prendre du recul non seulement par rapport aux douleurs mais aussi par rapport à sa situation. Par ses suggestions pendant la séance d’hypnose, le thérapeute permet a la personne de se focaliser sur d’autres éléments que la douleur. On recadre la situation et on l’emmène à découvrir ses propres ressources. Le but: gérer soi-même la douleur.

Sur le principe ?

L’hypnothérapie permet d’agir à plusieurs niveaux. Le niveau sensoriel, la gestion de la douleur, le niveau cognitif, le niveau émotionnel, et le niveau motivationnel. Il faut savoir que 30% de la douleurs correspond au souvenir de la douleur. 30% supplémentaire, à l’anticipation.

L'hypnose dans la gestion des douleursLes outils hypnotiques utilisés pour moduler une douleur sont multiples. Tels la distraction, l’imagerie mentale, l’apprentissage de la gestion des émotions, en particulier de l’anxiété et du stress. Et de techniques permettant au patient de ne plus rester dans une pensée binaire: « tout douloureux ou absence totale de douleur ». Toutes ces techniques tendent à permettre a la personne de retrouver un contrôle sur la douleur et ses conséquences dans sa vie quotidienne. L’objectif est de retrouver une certaine autonomie. La personne n’adoptera les suggestions hypnotiques que si elles peuvent s’intégrer dans son système de représentations. D’où l’importance et d’une anamnèse approfondie et du lien thérapeutique. La confiance entre vous et moi, c’est là le plus important.

La durée de l’anamnèse est fixée par le praticien. En général, un trentaine de minute convient. Tout dépend du besoin. 

Études de l’hypnose sur la douleur:

Je souhaite vous citer simplement deux études scientifiques. Elles ont pour but d’étudier l’effet de l’hypnose sur les douleurs.

Pour ma part, je suis une personne très basé sur les preuves scientifiques. Il me semblait donc très important de vous partager ces études.

Bien sur, il existe beaucoup d’autres études sur le sujet. Mais je préfère vous laisser chercher par vous même sur le net. Sinon ce ne serait pas marrant.

1: Dans l’étude de Castel,8 45 patients souffrent de fibromyalgie. Ils ont été randomisés dans trois groupes (hypnose avec suggestions analgésiques, hypnose de relaxation et relaxation seule). Les trois techniques diminuaient l’intensité de la douleur (EVA). Les composantes sensitives et émotionnelles de la douleur analysées sur le questionnaire d’évaluation de la douleur de McGill. Mais seule l’hypnose avec des suggestions analgésiques montrait un effet marqué sur l’intensité et la composante sensitive. L’effet de l’hypnose avec suggestion de relaxation n’était pas supérieur à celui obtenu par une relaxation seule.

2: Une revue de la littérature récente de Jensen et Patterson10. Inclut dix-neuf études mesurant l’effet de l’hypnose dans la douleur chronique. Un effet antalgique a été observé dans 18/19 études. Avec très souvent un maintien de l’effet à moyen terme (jusqu’à une année). Les études qui comparaient l’hypnose à un traitement utilisant également des suggestions, comme la relaxation ou le training autogène par exemple, tendaient à montrer une efficacité similaire. Il faut noter qu’il y avait un facteur prédictif. La suggestibilité du patient. Mais aujourd’hui, vous savez que tout le monde l’est a sa manière.